La machine aux plaisirs

Publié le par Gregor


Chers amis lecteurs, aujourd’hui d’une âme heureuse et bienveillante, de mon laboratoire fantastique, m’est venue, une amusante idée, que j’ai bricolé toute la journée.
Ce ne fut pour moi tache facile, car je ne suis pas un grand bricoleur, mais comme j’avais très envie d’y arriver, j’y suis parvenus, et voici mon nouveau jouet, qui me consacrera au top 50 des inventeurs du siècle, probablement.

Cette machine s’appelle la machine aux plaisirs, elle permet d’être heureux tout le temps, n’importe quand, et même de faire tout avec plaisir.
Fini les réveils difficiles, les travaux laborieux, fini le stress, et l’anxiété, grâce à cette machine, bientôt en vente chez votre marchand de journaux, adieu les soucis, et les petits tracas de la vie quotidienne.
Terminé les j’aime pas faire ci les j’aime pas faire ça, on aimera faire tout ce qui nous est pénible et oh ! combien nécessaire d’accomplir chaque jours.
A présent on travaillera 12 heures par jour sans problème, et on deviendra très riches, sans jamais avoir à se plaindre.
Et j’ai l’immense privilège de t’annoncer futur client qu’on a déjà testé cette machine sur un animal, la fourmi, avec lequel nous avons obtenu, je peux me permettre de le dire à présent, un franc succès. Mis a part quelques petits défauts, (on les voit se propager et bouffer tout ! Un peu partout !), heureusement nous avons aussi trouvé le remède pour toi cher futur client : l’anti-fourmis, en vente également chez votre marchand de journaux, mais nous sommes sûr que pour les hommes nous trouverons un remède un peu moins radical.

J’ai aussi, l’immense privilège, l’honneur même de t’annoncer très cher, et oh combien ! Très cher client, que la machine à plaisirs existe déjà et que tu l’utilises tout les jours sans le savoir, et que c’est grâce à elle que tu crois être heureux de faire, tout ce qui t’es pénible de faire chaque jours, mais j’ai le regret de te dire que l’ancien modèle n’était pas suffisamment performant et que du coup, défois les fourmis en ont mare, veulent partir en vacances, se rebellent et que celles qui s’obstinent trop sur l’ancienne machine, on tendance à devenir névrotique, et à finir sur un divan, après avoir mordu, Dieu sait pourquoi leur voisin.

Mais rassurez-vous, la nouvelle fera de vous de vrais et parfaites petites fourmis, qui seront se contenter du plaisir de la machine à plaisir, et pas de je ne sais quelles envies biscornues, les hommes m’échappent parfois, vivent les fourmis ! (dixit Weber), et l’abolition des libertés individuelles, qui nous empêchent d’être des petites fourmis contentes de travailler jours et nuits pour leur fourmilière.
Au fait, la fourmilière elle s’en moque éperdument de toi, ce qu’elle veut c’est ton travail, et ton pognon, et encore du pognon par ton travail, et enfin surtout et vraiment surtout que tu te taises et arrête de te plaindre.
Et aussi, j’ai pris le travail comme exemple final, mais la machine à plaisir fonctionne aussi pour tout le reste, un bijoux cette machine à plaisir, même vous seriez content de mourir, a condition d’avoir été bien sage, pas d’alcool ni de tabac, et je n’ose même parler des drogues.
Amis lecteurs je te salut.

Publié dans critiques modernes

Commenter cet article

danyboy 04/01/2008 22:36

hello et bienvenue dans la communauté "Que de l'humour", je me suis absenté quelques jours et n'ai pu répondre à tout le monde, aussi je te remercie pour ta participation et te souhaite une super bonne année 2008 ...A bientôt de te lire et félicitations pour ton blog qui est très attrayant..
Amitiés Danyboy