Foutu et infoutu

Publié le par Gregor


Dis pas qu’c’est foutu, La grande aventure,
Tu voudrais tout descendre,
Resterais que des cendres,

Silencieusement soul, J’me retrouve en dessous,
La porte a déjà fait clac,
Je sens comme un coup d’matraque,

Sur l’coup ça fait peur, Puis on s’habitue,
A toutes ces douleurs,
Auxquelles on a survécues,

J’avais tant à y perdre, Le bonheur en sursis,
A fini par me plaire,
J’me sens si bien ici,

J’t’aime tant dans cette chambre,
Change pas de robe de chambre,
La nuit fait des échanges,
J’ai peur de perdre au change,

J’peux plus m’retenir, De te retenir,
J’coule dans cette impasse,
Quoi qu’il se passe, faut que j’t’embrasse,

J’veux pas qu’tu sois triste, J’aime quand tu ris,
Seulement l’temps passe si vite, et j’écris tout petit à petit,

Je me rappelle du mot exit, Brillant sur ta porte,
Quand il a fallut qu’j’sorte, Même si j’ai oublié la suite,

Les passants ont des gueules d’inconnus,
Des tas de vies qu’on ignore,
Mais ce matin c’est moi que j’n'ai pas reconnu,

Comme quelqu’un d’autre, alors je sors,
Elle est un peu morte, cette putain d’avenue.

Publié dans Poesies

Commenter cet article