Vendeur de nuages

Publié le par Gregor

Psyché glisse de verres en verres,
Et les notaires calculent nos rires,
Mais nos prières jamais ne se figent,
Dans leurs mauvais soupirs,
Des fleurs on est la tige,
Ils sentent à peine les racines,
Buildings multirécidivistes,
A coups de pioche les anarchistes,
Ils devinent d'en haut, à quelle heure,
Combien de temps, combien d’argent,
La salive quand passe les filles…

Notre passion des fesses rondes,
Ne s’éjacule pas sur leurs affiches,
On s’en balance aussi de bonnes,
Loin des statistiques qui fichent,
Hauts grillages et chiens qui aboient,
Leur langage qui ne nous ressemble pas...

Jai connu des tas de gens,
Et bien qu’envoutants,
Les voyages de mon cœur,
Ô douleur, Ô douceur,
La lie du jour c’est mon bonheur,
Ô vides insoutenables,
Comme je vous mens,
Je ne suis pas amant,
Des paroles inéducables,
Viendra ce jour des poètes,
Qui aime la vie,
Pour ces riens fleurissant dans leur tête,
Couleurs jolies, Jolies,
Comme leur bonheur est infini...

Ah… Ailleurs,
C’est tellement rassurant,
Ce temps qui passe,
Comme on s’y réfugie,
C’est lâche ?
Miroir du jour,
Aveuglé de mal être,
C’est chaud, mais froid à l’intérieur,
Cela nous vient d’époques antérieures,
On a moins belle allure, âme sans figure,
Reconnaissais-vous ces drôles de types,
Qui ont des rides en sourire,
On c’est planté d’adresse, on a frappé au mauvais monde,
Frayeurs enchanteresses, de ce temps que l’on sonde...

Ah, venez sonder mon cul !
Vous y verrez quel PQ,
Chante et baille, entre mes entrailles,
Si ce n’est un talent commercial,
D'épouiller les chiottes collectives,
En rêvant d’un rire animal,
Du fric souillé de salive,
Et le reste, quelque peu en sens inverse,
Brasser les ondes à contre sens,
Sous les bombes perses,
Pleines de bon sens,
L’ivresse de l’essence,
Qu’on verse et qu’on dépense,
Et nous qui avons la tête dans les nuages,
Quelle tristesse nous décourage ?
Dans le ciel pollué de tapages,
On évacue les nuages.

Publié dans Poesies

Commenter cet article

danyboy 24/02/2008 11:31

je viens tout juste d'emerger d'une "creve" qui m'a cloué au lit pendant 15 jours, je profite de ce regain de forme pour souhaiter un bon dimanche à tous les blogs de ma communauté..