Des ceintures à 100 euros.

Publié le par Gregor

Hallucinant ! Des hommes et des femmes qui s’habillent cher, exprès pour montrer qu’ils ont les moyens de dépenser leur fric à des choses aussi peu spirituelles. Dans leur monde extravagant, ils se reconnaissent, se séduisent, s’éclaboussent de choses aussi vaines et insipides que des ceintures à 100 euros. J’avoue que j’ai du mal à réaliser, je me pensais un peu stupide, j’avoue qu’ils me rassurent, ces riches. J’espère qu’ils demeureront toujours aussi vides et superflus, afin que nous puissions toujours nous rassurer en contemplant leurs rituels et leurs coutumes. Ah les bourgeois, ce prototype social, cette caricature moderne, que c’est beau, tout bien pomponné, brillant comme un lustre, aussi utile qu’un lustre. Il y’en a toujours plus, et toujours trop, d’autant qu’ils veulent vivre longtemps, je vous le dit on n’est pas prêt de s’en débarrasser de tous ces superflus. Ils veulent paraître jeunes, en bonne santé, dynamique, c’est là leur fierté absolue, et leur dernière opinion, je préconiserai pour eux un traitement tout autre, malheureusement ce n’est pas de mon ressort. Ah si leur connerie pouvait les étouffer, malheureusement ils n’en ont même pas conscience, au début je croyais qu’ils jouaient un rôle que ce n’était pas sérieux, qu’ils se donnaient une étiquette histoire de pouvoir s’accepter entre eux, ou que comme ils avaient du fric et du temps à perdre de dépit, ils en faisaient une sorte de distraction. Quelle ne fut pas ma surprise de voir qu’ils s’identifiaient totalement à leur personnage, jusqu’à croire que les vêtements qu’ils portent définissent ce qu’ils sont. Qu’ils sont drôles, finalement ces riches ne sont pas riches : Rainer Maria Rilke. Si les vêtements qu’ils portent devaient vraiment refléter leur âme, je n’en vois pas de suffisamment grossier pour les représenter, si ce n’est peut être ces ceintures à 100 euros.

Publié dans critiques modernes

Commenter cet article