A un jeune poéte

Publié le par Gregor

Vous êtes un peintre, vous ne voyez pas les mêmes couleurs que les autres, comment croyez-vous pouvoir faire voir vos couleurs ? Personne ne peut vous croire, et probablement que personne ne vous croira jamais. Ce sont vos yeux et votre trésor, comment avez-vous pu imaginer le partager ? 
- Et comment ont fait les autres avant moi ? 
- Avant il y’avait un certain goût pour l’art, vous avez raison le monde a perdu en couleurs, les hommes ont cessé d’y croire, et comme on dit l’argent n’a pas d’odeur, et les gens vivent sans mémoire. 
- Et que cherchent-ils si ce n’est un meilleur point de vue, le monde ne tourne-t-il pas autour de l’image que l'on s’en fait ? 
- C’est votre quête, mais vous avez sans doute raison, ce monde a grand besoin d’être recoloré, vous le sentez bien, mais vous êtes seul à le voir. 
- Mais quelles sont-elles ces couleurs impossibles ? 
- C’est une image pour définir l’ensemble de vos pensées, qui ont tant de lumière et de poésie mon ami, c’est un don que vous avez, mais vous en paierez le prix, c’est l’amertume qui parle, dans leurs voix enragées, et la bêtise, et l’ignorance, mais comment leur en vouloir, ne sont-ils pas les premières victimes? Restez loin, et soyez surtout dangereux pour eux ! Vous souffrez plus que quiconque car vos yeux sont sensibles, mais qui peut soutenir votre regard ? 

Publié dans Poesies

Commenter cet article