Se prendre pour un autre

Publié le par Gregor

 

Comme ses cheveux dénoués en rubans de couleur

je savais qu'il ne fallait rien dire et puis

Un nuage gris passa aux cieux éblouis par erreur

Repliant mes mains de voleur dans la nuit

 

Tout ces rayons d'onyx empruntés dans les livres

Tournant seul les grimoires irréels

Hiéroglyphes de fièvre qui rendent ivre

Décline en mon coeur ces fleurs providentielles

 

Déchire s'il le faut mes habits déjà mort

Effeuille en moi ces masques à mille faces

Et chauffe toi au rayon obscur change en or

Prend ces Pégases runes en d'infinis espaces

 

Voir les papillons noir le pacte signé pour l'enfer

Tout est perdition mais rien ne se perd que ton coeur

Voir en riant les lumières de demain et d'hier

Et sentir  briller en soi une pointe de douleur...

Publié dans Poesies

Commenter cet article

Nounedeb 16/06/2011 16:44


Salut.