L'âme humaine, oscar Wilde

Publié le par Gregor


Le principal avantage de l'établissement du socialisme serait, à coup sûr, de nous libérer de cette pénible nécessité de vivre pour les autres qui, dans les conditions actuelles, pèse si lourdement sur presque tout le monde. À vrai dire, bien peu lui échappent. De temps à autre, au cours de ce siècle, un grand scientifique, tel Darwin, un grand poète, tel Keats, un critique subtil, comme Renan, un artiste prestigieux, comme Flaubert, a pu s'isoler, demeurer hors d'atteinte des bruyantes clameurs des autres, se tenir «à l'ombre du mur», nous dit Platon, et dévoiler ainsi la perfection qu'il recelait, pour l'incomparable bénéfice du monde entier. Mais il s'agit là d'exceptions. La plupart des gens se gâchent l'existence en vertu d'un altruisme malsain et exagéré, qui, en fait, les amène à se la gâcher pareillement. La pauvreté, la laideur et de hideuses famines les environnent. Inévitablement, ils en sont bouleversés. Ses émotions agitent l'homme plus que son intelligence, et, ainsi que je l'ai souligné il y a peu, dans un article sur le rôle de la critique, la souffrance attire plus aisément la sympathie que la réflexion. En conséquence, avec des intentions aussi admirables que mal orientées, très sérieusement, très amicalement, les hommes s'efforcent de remédier aux maux dont ils sont les témoins. Mais leurs médicaments ne guérissent pas la maladie, ils ne font que la prolonger. Disons que les remèdes participent de la maladie...»
Extrait de la présentation : «D'après ce que nous enseignent les livres de sciences naturelles, des millénaires ont été nécessaires à la Terre pour donner naissance à Oscar Wilde. La gestation fut longue. Les époques et civilisations qui ont précédé sa naissance n'ont pourtant pas été inutiles. Elles ont fourni un parfait compost. Bien sûr, il y eut un choix à faire. Pour qu'Oscar Wilde naisse les dinosaures ont dû disparaître. Ils n'auraient pu coexister ; Wilde n'aurait pas toléré leurs manières grossières, ni leur habitude de piétiner les fleurs des champs. Il fut aimé et haï pour la même raison : on comprenait ses livres parfaitement mal. La haine est là, il faut la dévoiler sous les baisers et les applaudissements. Sans doute il aurait été plus heureux et aurait vécu plus longtemps si on l'avait haï plus tôt. La haine vaccine quand elle est injectée dès l'enfance, laissant aux anticorps de l'indifférence le loisir de se développer..

Publié dans critiques modernes

Commenter cet article

fermaton.over-blog.com (Clovis Simard,phD) 19/06/2011 17:42


Bonjour,

Vous êtes cordialement invité à visiter mon blog.

Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com), présente le développement mathématique de la conscience humaine.

La Page No-25, THÉORÈME DE L'ÂME

LES MATHÉMATIQUES DE L'ÂME HUMAINE !

Cordialement

Clovis Simard


Pascale la Tricotineuse 14/06/2010 23:39


je clique pour t'accepter dans la communauté des croqueurs de mots, il faut savoir qu'il y a un cercle soudé dans cette communauté, qui s'est extrêmement agrandie depuis quelques mois! notre but
est le partage des mots, des poésies, il y a un défi d'écriture tous les 15 jours, tous les jeudis c'est poésie à thème imposé ou libre, personne n'est obligé de participer à ces défis, mais c'est
le meilleur moyen d'être lu, il y a de gros échanges, visiter les écrits de chacun , participer pour être lu, après les liens se font tous seuls, voilà tu connais les règles, je te souhaite de
t'amuser avec nous, il y a des croqueurs de mots de toute sorte dans une ambiance bon enfant !! bienvenue! l'idéal serait de présenter ton blog en un article lors de ta première parution sur la
communauté !! Bonne route avec nous !
Tricôtine

ps toutes les infos pour les défis sont sur mon blog www.tricots-malins.over-blog.com
à gauche dans la rubrique "infos croqueurs" ou le planning dans "A l'abordage"