Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Sans rêves

Je me sens comme un point fixe au milieu du monde, Les mouvements, les pleurs, que le ciel inonde, Et nos coeurs arrachés, comme déshumanisé, L'espoir est enfermé, nous sommes les geôliers, Les rêves ont des tournures, qui souvent nous torture, Car nos...

Lire la suite

Demande à la poussiére

Et les gens qui sont restés à la maison, vous pourrez toujours leur mentir et leur en mettre plein la vue, parce qu’ils ont horreur de la vérité de toute manière, ils ne veulent rien savoir ; parce qu’ils veulent y aller aussi, au paradis, tôt ou tard....

Lire la suite

Paint it black

Mon amour est peint de noir, et s’écoule lentement, comme les rivières opaques, depuis les cachots de l’esprit, aux lumières grise des cloaques , sur les printemps et sur les rives, sur les matins ou sur les digues, dans les yeux qui parfois rougissent,...

Lire la suite

L'importance d'aimer

Bien sur le doute, les migraines, et les heures de quarantaines, Contagieux, malade, et con, à déchirer la partition, Bien sur l’ignorance souveraine, nos pensés qui se trainent, La mélodie grinçante, et ces joies qui nous hantent, Mais quitte à finir...

Lire la suite

Au juste

Le Juste restait droit sur ses hanches solides : Un rayon lui dorait l'épaule ; des sueurs Me prirent : "Tu veux voir rutiler les bolides ? Et, debout, écouter bourdonner les fleurs D'astres lactés, et les essaims d'astéroïdes ? "Par des farces de nuit...

Lire la suite

Fugue

Le train file, par les lucarnes ont voit sous le ciel bas, quelques frissons de verdure, des champs allongés, qui ondulent et s’offrent sous de nouvelles perspectives, un clocher, une ruine abandonnée, les cerisiers en fleur, tant de questions sans réponse,...

Lire la suite

Symbiose

Je donne à la souffrance son éloge d'amour, Car vidé de substance tes sentiments se monnayent, On voit naitre les impératifs obséquieux, Qui mettent un jolie nœud au bout de ta … Que t’importe encore, les médailles et les récompenses, Crois tu que l’amour...

Lire la suite

Le matin

Le matin ça me donne envie de travailler, souvenirs de collège ? Je n’en sais rien, mais mon cerveau se délecte de lire, et de penser avec une plus grande rigueur que d’habitude. Peut être parce qu’il n’a pas totalement utilisé son énergie à fabriquer...

Lire la suite

Salopard

Je lève un verre au salaud qui mâche mon coeur dans du papier de verre, J'arrose de biere, et dépose un peu d'éther dans mes yeux, J'étais amoureux et morflais salement, ébahi par le moindre de ses baisers, fut il volé, mal donné, arraché par maintes...

Lire la suite

Femmes damnées, Baudelaire

A la pâle clarté des lampes languissantes, Sur de profonds coussins tout imprégnés d'odeur Hippolyte rêvait aux caresses puissantes Qui levaient le rideau de sa jeune candeur. Elle cherchait, d'un oeil troublé par la tempête, De sa naïveté le ciel déjà...

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>