Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

46 articles avec poesies

Zonards

Et le monde creva comme une baudruche Elle s'évapore au port des simagrés avec la belle bedaine d'un vendeur de tic névrotique tic loin de mes poumons aux sursauts encéphaliques, Mes toux font s'envoler des perruches de cendres, c'est le cerveau qu'on...

Lire la suite

Quand les amoureux sont ensemble

Quand les amoureux sont ensemble il n'est plus de joie pour nous autres Quand les amoureux sont ensemble on recompte tristement Sur nos doigts les années tremblent comme feuilles mortes Et le souffle nous manque pour éteindre les ans Quand les amoureux...

Lire la suite

Se prendre pour un autre

Comme ses cheveux dénoués en rubans de couleur je savais qu'il ne fallait rien dire et puis Un nuage gris passa aux cieux éblouis par erreur Repliant mes mains de voleur dans la nuit Tout ces rayons d'onyx empruntés dans les livres Tournant seul les grimoires...

Lire la suite

Le progrès

Bien des hommes se trainent auprès de leur limace Estampillés d'orgueil fleurissant leur haleine C'est leur esprit aussi qui s'englue sur la trace De cet espoir hautain que les poètes sèment L'argent ne leur est pas voluptueux L'amour les rend empressés...

Lire la suite

Inventer, guérir, soigner....

De l'éclosion d'un être, d'un autre moi même, je deviens, prend naissance dans ton regard, ta poitrine gonflée, se penche en arrière, nuées poudrées, rejetées d'un souffle, parler, s'éprendre, se délecter de ce moment qui nous invente l'un à l'autre,...

Lire la suite

La pêche à la ligne

Nous jetons des cordes dorées, Au fil de nos dialogues, Veux-tu monter les escaliers ? Ou te paralyser dans cette époque ? Quel doux plaisir nous raccommode, En oubliant, folle habitude, Qu'il était bien commode, De jouir de notre lassitude, Pauvre inertie...

Lire la suite

Illuminations, Rimbaud

Illuminations, Rimbaud

À une Raison Un coup de ton doigt sur le tambour décharge tous les sons et commence la nouvelle harmonie. Un pas de toi, c'est la levée des nouveaux hommes et leur en-marche. Ta tête se détourne : le nouvel amour ! Ta tête se retourne, - le nouvel amour...

Lire la suite

Joyeux Noel les teignes !

Ils veulent nous emporter, Dans les jardins divisés, Ils te diront de fermer l’œil, Et t’isoleront dans un écueil, Tu prendras tes peurs pour des faits, Tu t’aligneras sur leurs méfaits, Tu ne croiras plus jamais aux fées, Tu t’enfermeras dans un monde...

Lire la suite

Le joueur

Le diable gagne aux cartes, Mais l’amoureux lui perd au jeu, L’enjeu de son propre langage, Et peu à peu s’en écarte Puis bon grès, mal grès, Ou de lentes simagrées, Il se lie aux longues désespérances, Et vide sa triste incandescence, Dans une amère...

Lire la suite

Bukowski, women

"Quelque chose clochait chez moi : je pensais énormément au sexe. Je m'imaginais au lit avec chaque femme que je voyais. C'était une façon agréable de passer le temps (...). Les femmes : j'aimais les couleurs de leurs vêtements ; leur démarche ; la cruauté...

Lire la suite

1 2 3 4 5 > >>