Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

46 articles avec poesies

Femmes damnées, Baudelaire

A la pâle clarté des lampes languissantes, Sur de profonds coussins tout imprégnés d'odeur Hippolyte rêvait aux caresses puissantes Qui levaient le rideau de sa jeune candeur. Elle cherchait, d'un oeil troublé par la tempête, De sa naïveté le ciel déjà...

Lire la suite

Baudelaire, à propos de la poésie

EPITRE ENVOYEE À SAINTE-BEUVE entre 1843 et 1846 Monsieur, Stendhal a dit quelque part-ceci, ou à peu près- : J’écris pour une dizaine d’âmes sensibles que je ne verrai peut-être jamais, mais que j’adore sans les avoir vues. Ces paroles, Monsieur, ne...

Lire la suite

Le métis Européen

à tout prendre un assez vilain plébéien, - ne saurait absolument se passer d'un costume, et l'histoire tout entière lui sert entière de garde robe. A vrai dire il remarque qu'aucun ne lui va, et il en change sans cesse. Considérons à ce point de vue le...

Lire la suite

Chanson de la plus haute tour

Oisive jeunesse A tout asservie, Par délicatesse J'ai perdu ma vie. Ah ! Que le temps vienne Où les coeurs s'éprennent. Je me suis dit : laisse, Et qu'on ne te voie : Et sans la promesse De plus hautes joies. Que rien ne t'arrête, Auguste retraite. J'ai...

Lire la suite

NUIT DE L'ENFER

__ J'ai avalé une fameuse gorgée de poison. - Trois fois béni soit le conseil qui m'est arrivé! - Les entrailles me brûlent. La violence du venin tord mes membres, me rend difforme, me terrasse. Je meurs de soif, j'étouffe, je ne puis crier. C'est l'enfer,...

Lire la suite

Point d'équilibre

Il est probablement une fatalité, qui précipite les hommes à un point de rupture d'eux mêmes, quelque chose s'empare de leur raison, le doute, l'incertitude, la sensation terrible de n'avoir qu'une seule vie, et d'avoir peut être fait des mauvais choix…...

Lire la suite

Back door man

Je vois des étudiants, qui révisent leurs partiels, quand je pense depuis combien de temps je travaille, la longueur de mes recherches, depuis Dostoïevski au moins, jusqu'à la naissance de la tragédie, mes yeux montent au soleil, et prennent feu, j'aime...

Lire la suite

A un jeune poéte

Vous êtes un peintre, vous ne voyez pas les mêmes couleurs que les autres, comment croyez-vous pouvoir faire voir vos couleurs ? Personne ne peut vous croire, et probablement que personne ne vous croira jamais. Ce sont vos yeux et votre trésor, comment...

Lire la suite

Les enchanteurs

De tout ce qui me précipita dans l’existence morne et vaine, Où l’on ne peut trouer le Ciel, ni réveillé l’essentiel, Ces sentiments sans âmes, ces deux pieds qui se trainent, Ô combien de regrets, et de poignards dans les veines ! Ce poison délicat,...

Lire la suite

Vian, et moi !!!

Si l’on ne peut fauter, faute et de l’avouer, On à payé nos dettes, bien avant nos rapines, Et des méchancetés, des couronnes d’épines, Il a fallu qu’on porte… Avant d’avoir péché…. Des jurons, des calomnies, des douleurs enivrantes, on avait souffert...

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 > >>