Le bonheur

Publié le par Gregor

 Pour être heureux je pense que la solution la plus sure  est de se comporter en bon mouton, faire toujours ce que l'on nous dit, et surtout ne pas se poser de question.
Dans nos sociétés une des grandes idées dominante est de faire de la recherche du bonheur le but de nos existances.
Je ne dis pas que je suis contre le bonheur, mais selon moi il y'a bien des choses qui ont plus de valeurs que le bonheur, l'intelligence, la liberté, l'honneur par exemple.
Et surtout que la recherche du bonheur nous est souvent présenté avec cette arriére pensé de nous ranger dans la norme, de nous faire rentrer dans le rang, ex: la réussite sociale, la vie en couple et la vie de famille....
Le bonheur de plus n'a pas de valeur en soi, ce n'est pas parce que tu seras le meilleur des hommes que tu seras heureux, donc je ne vois pas en quoi la recherche du bonheur peut se prétendre philosophique.
Le malheur de plus n'est pas quelque chose de mauvais, être malheureux parce qu'un ami décéde, ce n'est pas mauvais, perdre un ami est mauvais, pas le malheur qui en résulte, et peut on empecher la maladie, et les accidents de la vie.

 

"l'éthique, dès l'origine, était la science des causes premières du droit et de la morale, afin d'apporter le bonheur à tous les citoyens".

 Vous croyez à une telle supercherie, au bonheur pour tous, cet idéal, qui donne bonne conscience aux gens bienheureux et bien portant.
Et les gens moches, et les gens malades, et ceux qui perdent des êtres chers vous en faites quoi avec votre morale bien pensante, vous les soulagez, vous éprouvez de la pitié, ou de la compassion ?
je prétend qu'il y'a bien des choses au delà du bonheur qui vaillent la peine de vivre. Et que cet idéal du bonheur est un sentiment bovin, en dessous de l'homme.

Publié dans coup de coeur

Commenter cet article